Alireza Ghorbani : Iran

Style : Chant classique persan

 
Né dans les années 70 à Téhéran, Ali Reza Ghorbani a découvert la musique persane classique en écoutant Banan à la radio, grand maître du chant décédé en 1986. Un art oral et savant : le système de modes, commun à toute l’aire arabe, ottomane et persane est un univers non tempéré complexe, à travers lequel le chant persan se meut. Cette musique délicate, rehaussée de l’éclat des tahrir (« coups de glotte »), a résisté à toutes les tentatives de mise à l’écart. Elle s’est perpétuée dans l’intimité des salons de musiques où les maîtres, souvent non professionnels, ont transmis par tradition orale cet art subtil, à la fois sensuel et empreint de mysticisme.

Se consacrant totalement à cet art, Ali Reza Ghorbani suit pendant des années les cours du Conservatoire de Musique de Téhéran avec un maître de târ et setâr et apprend également le ney. Depuis sa première leçon de chant traditionnel, Ali pousse sa recherche personnelle vers une démarche intime. Rompu par transmission familiale à la récitation du Coran en arabe, sa prosodie et sa cantillation (amplification de la parole, entre la récitation uniforme et la psalmodie), maître des techniques les plus rares et complexes de l’art vocal du chant classique persan, mesuré ou non-mesuré (radif ou tasnif), il s'affirme à tout juste trente ans comme l'un des meilleurs interprètes de la nouvelle génération du chant persan, un sérieux prétendant à la succession du maître incontesté Mohammed Reza Shadjarian. Il se produit tout autant en petite formation, avec Dariush Talai, qu’avec l'Orchestre national d'Iran.

Synthèse entre une architecture formelle très ramifiée et une émotion toute en intensité, le chant de Ali Reza Ghorbani atteint une maîtrise vertigineuse qui invite au recueillement : puissance, finesse, modulation et douceur s’y retrouvent à la fois, dans des envolées qui évoquent les grandes passions ou les tourments de l’âme et rappellent que la musique iranienne est sans doute parmi les plus raffinées au monde.

Formation :

Alireza GHORBANI : Chant
Saman SAMIMI : Kamanché
Rashid KAKAVAND : Percussion
Hamid Reza KHABBAZI : Tar
Ehsagh CHEGINI : Ney

Programme : créé en hommage à Mevlana Jaladine Rumi

Discographie (sélection) :

« Calligraphies vocales », Accords Croisés/Harmonia Mundi (ffff Télérama, « Bravo » Trad Mag, Grand prix de l’Académie Charles Cros)
Le Rythme de la Parole I, Accords Croisés/Harmonia Mundi ((ffff Télérama)
Le Rythme de la Parole II (ffff Télérama)