Asif Ali Khan : Pakistan

Style : Qawwâli


Genre musical populaire de l'Inde et du Pakistan, le Qawwalî exprime une dévotion islamique et soufi. Le chant qawwâli vit grâce aux qawwâl, ces chanteurs musiciens issus de la confrérie chishtiyâ créée en Inde au tournant du XIIIème siècle, et dont le riche répertoire poétique classique puise encore aujourd’hui dans celui du grand poète mystique indo-persan Amir Khusrau (1253-1325).
 
 Le qawwâl chante la parole sacrée du poète inspiré. Au-delà d’effets vocaux très sophistiqués, le chanteur doit toujours se consacrer au don du mot et de la parole pour provoquer l’état de grâce, amad : « Le chanteur qawwâl ne chante pas pour lui-même ; il met en relation celui qui l’écoute avec l’invisible, l’immatériel, et le dirige vers une perception de l’aspect impalpable du monde. On vient s’asseoir au mehfil (réunion) pour écouter avec son âme ». (Claire Devos, Qawwâli, Ed. du Makar).
 
 Le qawwâli s’est fait connaître en Occident grâce à la personnalité de Nusrat Fateh Ali Khan, monstre sacré aujourd’hui disparu, dont le talent a révolutionné l’esthétique de cet art, et qui fût l'un des premiers chanteurs d'Asie du Sud à connaître la notoriété en Occident. Asif Ali Khan est considéré comme un des plus talentueux successeurs de ce grand maître défunt. Il étonne par sa fougue, sa puissance de chant. Sur scène, il est soutenu par une section rythmique étourdissante composée d'une dizaine d'hommes jouant du claquement de mains. Le dholak, tambour traditionnel à deux côtés, vient frénétique et passionnément renforcer le tout.
 



Formation :

Asif ALI KHAN : Voix Soliste

Raza HUSSAIN , Sarfraz HUSSAIN : Voix et harmonium

Khawar ALI : Tablâ & Dholak


Choeur et Battements de main :

Muhammad Imran ASLAM
Hussain Imtiaz SHIBLI
Shah nawaz HUSSAIN
Bakhat Fiyyaz HUSSAIN
Habib Tariq MIAN
Manzoor Hussain SHIBLI


Programme :

Na Hai ghair ki zuroorat
Arifana Kalam (celui qui sait, ourdu)

Dil yaar da nazarana
Naat (louange au prohète, punjabi)
Texte de Aamir Qadari

Mere mahee, mere dhola
Manqabat en hommage au poète et saint soufi punjabi baba Farid surnommé ganj-e-Shekkar, ourdu)
Texte de Aamir Qadari

Dam dama dam must qalandar
Dhamal en hommage au saint soufi Lal Shabaaz Qalandar, de Sewan Sharif, Sindh, Punjabi)
Texte Hazrat Sabri

--------------------------------------------------------

Les chansons Qawwâli :

Elles se classent en deux groupes : les hamd ou manqabat qui sont des chants dévotionnels dédiés à Allah et les ghazal qui sont des chants profanes qui célèbrent le vin ou l'amour. Lors des réunions religieuses, on peut entendre ces grands chanteurs clamer leur art face au tombeau ou au sanctuaire dargah d’un saint pîr, entourés de leurs disciples et du public des fêtes traditionnelles. Le chanteur se plaît à répéter la puissance d’un couplet hypnotique. Les louanges au saint sont répétées comme une invocation par des chœurs à la fois déchirés et extatiques qui provoquent l’effet de tarab, un état d’extase. La chanson connaît généralement une montée du tempo et du pathos, chaque chanteur essayant de se surpasser en terme d'acrobaties vocales.

Nusrat Fateh Ali Khan (1948-1997) :

Né à Lyallpur dans le Penjab au Pakistan et décédé à Londres, Nusrat Fateh Ali Khan avait commencé sa carrière assez tard, à l'âge de trente ans. En 1995, il collabore avec Eddie Vedder sur la bande originale du film La Dernière marche (Dead Man Walking) de Tim Robbins. Sa participation à plusieurs BO, à des albums d'artistes occidentaux comme Night Song (1996) avec Michael Brook ou au remix de sa chanson Mustt Mustt par le groupe de trip hop Massive Attack, aussi bien que son amitié avec Peter Gabriel (sur Real World Records), ont accru sa popularité en Europe comme aux Etats-Unis. Nusrat Fateh Ali Khan est responsable de l'évolution moderne du qawwâli, en rendant populaire l'insertion de chant khyal dans le qawwâli, c'est-à-dire de solos improvisés au cours de la chanson, et en essayant de mêler à cette musique traditionnelle des aspects plus occidentaux. D'après le livre Guinness des records, Nusrat Fateh Ali Khan détient le record mondial du nombre d'enregistrements pour un artiste de qawwâli, avec un total de 125 albums.