Accueil

Les artistes

Le programme

Tarifs

Ennejma Ezzahra

Sidi Bou Saïd
 
Sponsor Exclusif

Partenaires
 

Infos pratiques  

Contacts
 

 




 


Présentation générale de Sidi Bou Saïd :


Du nom d’un homme saint, Sidi Bou Saïd est un village perché sur une falaise qui domine Carthage et le golfe de Tunis, au bord de la mer. Il fut construit autour du marabout où repose Sidi Bou Saïd..

Les maisons, d’une blancheur éclatante, au style architectural si typique, bordent des ruelles tortueuses, où se promener le soir est un véritable plaisir.

L’atmosphère dans laquelle baigne le village, empreinte de nostalgie et de densité religieuse, donne au visiteur l’impression de se trouver dans un lieu où le temps s’est arrêté.

Se reposer un moment dans le Café des Nattes, lieu symbole de Sidi Bou (comme appellent le village les habitués de l’endroit), puis monter à la galerie du Phare, qui offre une vue panoramique exceptionnelle sur la mer et les environs : cet itinéraire, suivi par les promeneurs, respecté depuis des temps immémoriaux, peut se terminer par une soirée au Café Sidi Chebâane, où le coucher du soleil sur la baie est le spectacle le plus féerique qu’il soit donné à un visiteur de contempler à Sidi Bou.
Patrie de la musique, le village accueille le Centre des musiques arabes et méditerranéennes dans la demeure de Rodolphe d'Erlanger. Baron anglais qui est à l'origine de la protection de la ville, il contribua grandement à la notoriété du site en revalorisant l'architecture tunisienne traditionnelle.

Histoire :
 

Les Carthaginois puis les Romains auraient utilisé les hauteurs de Sidi Bou Saïd pour y établir une tour à feu. Une mosaïque de 6 mètres sur 5 prouve d'ailleurs l'existence ancienne d'une villa romaine.
Au XIe siècle, les hauteurs du village sont choisies par les Almoravides pour la défense des côtes nord-est de la Tunisie. Des tours de guets et des tours à feu y sont construites. Elles donnent d'ailleurs l'appellation de la colline : Djebel al-manar (Montagne du phare).Des traces archéologiques repérées sur le versant nord laissent penser qu'un mur d'enceinte contourne alors le site.

Au XIIIe siècle, un mystique du nom d'Abou Saïd s'y installe. Adepte du soufisme, il transforme le village en centre spirituel.Dès le XVIIe siècle, le charme de ce village séduit la bourgeoisie tunisoise qui y fait construire des demeures luxueuses.

Enfin, au XXe siècle, Sidi Bou Saïd attire nombre d'artistes, musiciens et écrivains, dont Chateaubriand, Gustave Flaubert, Alphonse de Lamartine, André Gide, Colette et Simone de Beauvoir. Michel Foucault y rédige L'Archéologie du Savoir.

Sources :

http://www.touristic-guide.com/francais/tunis/sidibou.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sidi_Bou_Sa%C3%AFd
Photo : Fabio Benedetti-Valentini © Azureva.com



Photos